DUBUFFET / MATIERES DENSES

2002

mosaique images

PRÉSENTATION

Poser une matière / un état de corps,

Animer une surface / Animer un espace,

A partir de là, l’aventure commence :

Ne pas savoir, gratter, frotter, saisir l’accident, cogner, pousser, revenir, continuer,

lier, entasser, échapper, relier, asphyxier, s’effondrer, rire, repartir.

 

  

"Matières denses" est une pièce chorégraphique fortement structurée mais dans laquelle l'improvisation joue une partition importante. La matière gestuelle, travaillée en relation avec la peinture de Jean Dubuffet, est à chaque représentation et dans chaque lieu recomposée, réinventée. Et cela à travers une composition instantanée, liée à la présence dans "l'ici et le maintenant" des artistes, du public, de l'espace. La chorégraphie est ainsi le révélateur de la densité propre à l'instant, dans sa couleur, son intensité et ses résonances.

Anne-Marie Pascoli

 

Dans le musée résonnent : pas, souffles, frottés de corps, sueurs.

Il y a du mouvement dans l'air et des marches lentes suspendues, celle du visiteur dont le regard soudain…

 

Pendant les répétitions de la Cie au sein du musée, les danseurs ouvriront l'espace intime de la recherche et de la création au regard du visiteur.

La danse en train de se faire, de se nourrir de la peinture toute particulière de Dubuffet .

La Cie accueillera aussi plusieurs classes, afin de donner à voir et échanger, autour du rapport de la danse et de la peinture, et plus particulièrement autour du projet :

 

Comment et à partir de quelles réflexions, perceptions, analyses de l'œuvre de Dubuffet la danse peut elle naître .

Comment l'écriture chorégraphique, avec ses règles propres et en évitant la simple illustration, peut elle tisser un lien sensible avec l'œuvre d'un peintre .

Comment la danse, art du vivant et de l'éphémère, amène -t-elle à poser un regard autre sur l'œuvre muséale.

Comment la danse elle même, dans cette situation, est -elle reçue, perçue, dans sa dimension artistique propre .

Et pour finir, qu'est-ce qui m'attire moi, chorégraphe d'aujourd'hui, dans les œuvres et la démarche de cet artiste d'hier, qu'est ce qui résonne aussi fort dans l'acte artistique pour provoquer encore une mise en chantier, et rendre pérenne la nécessité d'interroger, de créer.

 Anne-Marie Pascoli

 

 

Résidence :

Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne (42) : Du 24 janvier au 3 février 2002



DISTRIBUTION

Chorégraphie : Anne-Marie Pascoli

Danse : Eric Devillers, Delphine Dolce et Fred Labrosse

Vidéo : Lionel Palun



REPRÉSENTATIONS

Lieu Date
Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne (42) Dimanche 03 février 2002



mosaique images

PHOTOS

VIDÉO